vendredi 25 octobre 2013

L'ami retrouvé

Couverture L'ami retrouvéPrésentation du livre

Titre du livre : L'ami retrouvé
Auteur : Fred Uhlman
Éditions : Gallimard (Folio)
Format : Poche
Nombre de pages : 122
 
Résumé

Stuttgat, 1932, Hans Scharz, fils d'un médecin juif, rencontre Conrad von Hohenfels, issu d'une famille aristocrate a l'histoire prestigieuse. Tous les sépare et, pourtant, une amitié naît, exceptionnelle, exigeante. Mais déjà, avec la monté du nazisme, grondent des rumeurs de haine. Hans, exilé aux Etats-Unis, s'éfforcera d'oublier son passé. Un passé qui se rapellera à lui un jour.

L'auteur :

Personnellement, je trouve cette mini-biographie de l'auteur est essentielle pour bien comprendre l'oeuvre, car on retrouve énormément de similitudes entre la vie de Fred et Uhlman et son histoire.

Fred Uhlman est né en 1901, à Stuttgart en Allemagne. Il fait des études de droit à l’université de Tubingen, Freiburg et Munich et devient avocat. Il quitte son pays pour Paris en 1933. Il se marie avec une britannique et s’installe en Angleterre en 1938. Il devient un anglais accompli et un peintre célèbre. Il meurt à Londres en 1985. " L’ami retrouvé " est publié en anglais en 1960 sous le titre original de " Reunion ".

Mon avis
 
J'avais déjà entendu parler de ce livre à maintes reprises, mais je n'avais jamais plongé mon nez dedans pour me faire ma propre opinion. C'est quand un garçon de ma classe me l'a prêté que je me suis décidée à le lire ; comme il avait l'air court et simple, je m'y suis plongée rapidement... Et bien j'ai été plus qu'heureuse de découvrir cette perle, magnifique roman sur l'amitié et sur la montée en puissance d'Hitler qui ne demande qu'à être découvert (et s'il vous plait, pas dans le cadre scolaire !).
 
L'histoire est directement inspirée de la vie de l'auteur (c'est d'ailleurs pour cela que j'ai mis une petite biographie de lui juste au-dessus). Fred Uhlman a vécu la guerre, l'exil, et ses mots en témoignent dans ce texte. Sous forme d'un court roman ou d'une longue nouvelle, il fait naître une amitié contre les normes, la fait éclore, vivre, puis mourir, peu à peu.
 
J'ai trouvé ce récit magique, criant de vérité, de justesse, et de sensibilité. Deux adolescents se recontrent, apprennent à se connaître jusqu'à devenir comme deux doigts d'une main. Mais la montée en puissance du nazisme leur fait perdre tous leurs repères, car l'un est juif, et l'autre vient d'une famille adhérant aux idées hitlériennes... Le début est un peu long et rébarbatif. Hans est un lycéen comme les autres, et pourtant il n'a pas d'amis, sa conception de l'amitié étant différente de celle de ses camarades. Mais, bien vite, l'histoire se corse et devient adictive : Conrad arrive dans la classe de Hans, et les deux adolescents ne tardent pas à devenir amis. A mesure que cette amitié croit, on se rend de plus en plus compte du cadre malsain dans lequel elle grandit, et on commence, avant les personnages, à sentir le vent tourner, et surtout à avoir très peur pour cette jeune amitié. La montée en puissance du nazisme se ressent de plus en plus fortement, au détriment de Hans et Conrad, qui sont de deux familles aux idées et aux catégories sociales totalement opposées.
 
Je me suis posée beaucoup de questions sur la nature des relations enter Conrad et Hans : juste amitié, ou autre chose... ? Jamais on ne le sait, ce qui pose encore plus question au lecteur. Leur amitié est tellement indestructible, tellement magique, qu'elle parait presque irréelle, et au final elle l'est, ou au détriment d'être un fantasme elle meurt... Ces questionnements sur cette relation m'ont beaucoup plu, il y avait un vrai jeu de cache-cache entre les personnages et le lecteur. Dès qu'on croyait avoir résolu "l'énigme" proposée par l'auteur, Uhlman nous oriente vers une autre voie.
 
Hans part bientôt aux Etats-Unis, juste un an après sa rencontre avec Conrad, cette année durant laquelle plus rien n'a été sur pour les Juifs. A cette occasion, l'auteur emploie des mots durs, mais simples ; des mots forts, mais beaux. La lettre de Conrad est poignante et révoltante surtout, on ne peut pas s'empêcher de haïr ce personnage de toutes nos forces. Mais il faut se resituer dans le contexte ; malgré ses "écarts" du contexte familial, Conrad restera toujours le fils de ses parents, un Von Honenfels.
 
C'est après cet exil que le Courrier arrive, des années après ce départ prématuré, il me semble. On accompagne Hans dans sa lecture, sa colère, sa folie aussi, jusqu'à la dernière ligne, où là... Boum. Toutes nos certitudes sont achevées, toutes sont détruites par cette dernière ligne. J'ai absolument adoré cette fin, elle m'a vraiment retournée, elle était poignante, triste, et voulait dire tellement de choses... C'était terrifiant de vérité, on avait envie de se claquer tellement elle cassait tous les jugements que l'on avait élaborés. Wha, cette fin est juste magnifique ♥ Franchement, lisez ce roman, rien que pour ce final ahurissant ♥
 
Ces éloges sont dus à la plume magnifique de l'auteur. Fred Uhlman a un don. Il n'a pas écrit dans sa langue maternelle qui est l'allemand, mais en anglais. Et pourtant... Tout est beau, poétique, simple, clair, poignant, juste, triste, fort... On est totalement envouté par l'histoire de Hans et Conrad, deux personnages qui sont rendus attachants grâce aux magnifiques mots de Uhlman. J'ai vraiment eu un coup de coeur pour cette plume, elle décrit si bien l'atrocité de la guerre, qui sépare les amis et tue les êtres chers...
 
On pourrait reprocher à ce roman quelques longueurs et périodes d'ennui. Si je dis ça, c'est que j'ai lu plusieurs commentaires reprochant à L'ami retrouvé ce défaut. Il est vrai que le début met beaucoup de temps à démarrer, et qu'on risque de s'y ennuyer quelque peu ; personnellement ça n'a pas raté, j'ai eu quelques moments où j'ai trouvé que le temps s'étirait un peu trop à mon goût. Mais, quelques pages passées, on se rend bien vite compte que ces longueurs sont nécessaires au roman : elles imposent un cadre au récit qui structure toute l'histoire jusqu'à la fin du livre. Alors le roman vaut vraiment le coup d'être découvert, malgré ce défaut qui pourrait en facher certains !
 
J'ai peut-être un point négatif à déplorer... La longueur. L'ami retrouvé n'est pas assez long ! Il est tellement magnifique que j'aurais aimé qu'il fasse quatre cent pages, mais bon... Cela rajoute aussi du charme à cet écrit. Tout de même, quelle déception de ne pas en savoir plus, de ne pas avoir en détail chaque jour de l'amitié de Hans et Conrad...
 
Bref, un roman que j'ai absolument adoré. C'est une magnifique découverte, un bijou que j'ai eu tort de ne pas lire avant. Les personnages, la plume, l'histoire, tout est fabuleux. la preuve... Le seul reproche que j'ai à lui faire est qu'il n'est pas assez long ! Lisez-le en tout cas, il en vaut vraiment la peine ♥
 
Livre emprunté.

17/20
 

5 commentaires:

  1. Un livre que j'avais vraiment beaucoup aimé :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'en doute pas, il est vraiment magnifique :)

      Supprimer
  2. J'ai lu ce livre quand j'étais au collège. Il m'avait beaucoup touché.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est effectivement un très beau livre :)

      Supprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer