samedi 14 septembre 2013

Une planète dans la tête

Présentation du livre

Titre du livre : Une planète dans la tête
Auteur : Sally Gardner
Éditions : Gallimard jeunesse
Format : Grand format
Nombre de pages : 254
 
Résumé

Je me demande si... Si le ballon de foot n'était pas passé par-dessus le mur.
Si Hector n'était pas allé le chercher.
S'il n'avait pas gardé l'abominable secret pour lui.
Si...
Alors, je me raconterais sans doute une autre histoire.
Voyez-vous, les "si" sont comme les étoiles, innombrables.

Depuis que ses parents ont dû fuir la répression d'un gouvernement brutal, Standish vit avec son grand-père dans la "Zone 7", celle des impurs, privés de tout, surveillés en permanence... Dyslexique, il subit à l'école brimades et humiliations jusqu'au jour où il se lie d'amitié avec son nouveau voisin, Hector. Ensemble, ils rêvent de s'évader sur Juniper, la planète qu'ils ont inventée. Mais Hector et ses parents disparaissent sans laisser de trace... Ont-ils été surpprimés ?

Mon avis
 
Avant toute chose, un grand merci aux éditions Gallimard jeunesse pour cet envoi, qui a été une très belle découverte !

Quand j'ai reçu cet envoi Gallimard Jeunesse, je ne savais pas trop penser. Une dystopie ayant pour héros un dyslexique plutôt lourd qui subit brimades et moqueries, pourquoi pas, si c'est bien tourné. Mais j'avais tout de même un peu peur... Au final, j'ai beaucoup apprécié ma lecture, Une planète dans la tête est une bizarrerie de la littérature qui mérite d'être lue.

Au début, j'avoue avoir eu très, très peur. De courts chapitres, des phrases sans sens profond, des personnages un peu étranges, une intrigue lâchée comme ça, d'un coup, sans prévenir, et surtout la forte impression d'avoir un livre inachevé, une ébauche d'histoire qui commence à prendre forme mais qui n'est pas terminée. J'étais franchement déçue-déprimée, car la lettre aux chroniqueurs Gallimard accompagnant le livre était très élogieuse le concernant...
Mais, peu à peu, j'ai appris à apprécier ce roman et son univers atypique. Je me suis beaucoup attachée à Standish, garçon dyslexique qui vit dans sa bulle solitaire et froide, Hector, qui va lui apporter un peu de son amitié et de son amour, Papou, indestructible militant contre le régime, M. et Mme. Lush, relégués en zone 7 pour on ne sait quelle raison obscure...
L'histoire apportait son lot de révélations et de surprises à chaque chapitre, et, de part sa fluidité et ses 250 pages écrites en gros caractères, la lecture devenait simple, facile, agréable. J'ai adoré le moment où Standish prend la défense d'un élève de sa classe, à ses risques et périls, et surtout contre un professeur. C'est aussi l'endroit où il commence à comprendre que son régime n'est fondé que sur du mensonge et de la propagande.

J'ai tout de même quelques points à déplorer, que je n'ai pas su apprécier car pour moi il manquait des éléments, ou justement car certains étaient délaissés. Tout d'abord, au début on parle beaucoup de la dyslexie de Standish, ce qui est normal car l'histoire est en partie fondée sur ça. Mais, à partir de la deuxième moitié du livre, on l'oublie totalement au profit de ses exploits et de ses idées héroïques... Sally Gardner n'a pas su allier, mêler les deux, et en a donc délaissé un pour laisser de la place à l'autre. Dommage. Deuxièmement, ceux qui ont le livre, ouvrez-le au chapitre quatre-vingt treize et relisez-le. C'est franchement totalement bête d'apporter un élément à l'histoire tel que celui-ci, alors qu'on s'en serait bien passé. Je n'ai pas du tout compris, j'ai trouvé ça vraiment ahurissant de voir cet élément arriver comme un cheveux sur la soupe, sans développement. Je ne comprends toujours pas le choix de l'auteur... Ca m'a déçue.

Aussi, il y a quelque chose dont j'aimerais parler, quelque chose d'essentiel pour qu'un roman de cette trame soit une explosion d'émotions, mais qui n'est malheureusement pas apparu dans Une planète dans la tête. Pour moi, l'auteur a fait quelque chose de très gênant : le fait d'être resté à l'échelle "Standish", "Zone 7", et de ne pas avoir étendu son histoire à une échelle plus grande. J'ai trouvé l'ensemble du roman un brin fade, presque sans saveur, car on restait dans l'ignorance totale sur la hiérarchie de la société de Standish, et sur les différentes zones de la planète sur laquelle il vit. De plus, les personnages font plusieurs fois référence à d'autres planètes, mais on n'a pas la moindre idée de ce à quoi elles ressemblent... J'ai eu une lourde déception là-dessus, je m'attendais à avoir quelque chose de bien plus explosif, au lieu de rester du point de vue de zone 7 des personnages.

En revanche, j'ai trouvé la fin très belle. A vrai dire, on s'y attendais forcément, mais j'ai trouvé ça tellement fort, héroïque, puissant, courageux... Je ne pouvais presque pas y croire. Et la dernière page est splendide, j'ai énormément apprécié ce final doux comme brutal, attendu mais surprenant.

Personnellement, je trouve la couverture magnifique. J'aime beaucoup son graphisme assez pur et primitif tout comme ses couleurs douces mais lunatiques. Elle reflète bien l'innoncence de Standish et donc du roman, ainsi que la menace qui pèse sur eux.

Bref, j'ai beaucoup apprécié cet envoi Gallimard, et j'espère que vous l'aimerez tout autant que moi ! Il y a tout de même quelques points qui m'ont déçue, notamment "l'échelle" du roman, mais dans l'ensemble j'ai passé un très bon moment. A lire à partir du 26 septembre, date de sa parution en librairie ! 
 
17/20
 
Livre en ma possession.

7 commentaires:

  1. Je n'ai pas été aussi convaincue que toi par ce livre qui m'a laissée assez perplexe. Contente tout de même qu'il t'ait plu ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est dommage pour toi... Mais je comprends ton point de vue, car c'est vraiment une bizzarerie :)

      Supprimer
  2. Malheureusement, une grosse déception pour moi...:(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, vraiment ? :( Je suis déçue pour toi, l'ayant beaucoup aimé... Peut-être que tu en attendais un peu trop vu la lettre de chroniqueurs...

      Supprimer
  3. J'ai aussi regretté ce manque d'informations sur les autres zones et tout ça... J'irai relire le chapitre 93, pour voir de quoi tu parles ^^

    RépondreSupprimer
  4. Perso, j'ai été un peu déçu pour ma part :/

    RépondreSupprimer
  5. En fin de compte, on pense la même chose. l'ensemble manque d'infos et la fin est splendide ;)
    Du coup, j'ai été relire le chapitre 93 et je vois de quoi tu parles lol. Complètement inutile de la façon dont c'est glissé.

    RépondreSupprimer