mardi 11 juin 2013

Elle s'appelait Sarah

Présentation du livre

Titre du livre : Elle s'appelait Sarah
Auteur : Tatiana de Rosnay
Éditions : Le livre de poche
Format : Poche
Nombre de pages : 402
 
Résumé

Paris 2002. Julia Jarmond, journaliste américaine, est chargée de couvrir la commémoration du Vél d'Hiv. Découvrant avec horreur le calvaire de ces familles juives qui furent déportées à Auschwitz, elle s'attache en particulier au destin de Sarah et mène l'enquête jusqu'au bout, au péril de ce qu'elle a de plus cher.

Paris 16 juillet 1942. A l'aube la police française fait irruption dans un appartement du Marais. Paniqué, le petit Michel se cache dans un placard. Pour le protéger, sa grande sœur l'enferme et emporte la clef, en lui promettant de revenir. Mais elle fait partie des quatre mille enfants raflés ce jour-là...


Mon avis

Elle s'appelait Sarah, c'est un des livres dont tout le monde a entendu parler, mais que tout le monde n'a pas forcément lu. Grâce à son adaptation cinématographique, mais aussi grâce à son sujet, dur, fort, poignant, que peu osent aborder : le génocide Juif.
Si ce roman n'a pas été un coup de cœur, il l'a frôlé, touché à certains moments. Au final, j'ai été vraiment toute retournée par ma lecture, et je peux clamer haut et fort qu'il faut lire ce livre, même si vous n'aimez pas lire, même si vous n'avez pas envie, même si ça ne vous plait pas. Il faut le lire, car c'est un témoignage puissant sur ce qui s'est vraiment passé pendant la seconde guerre mondiale, dans les camps de concentration.

Je dirais que la grande force de ce livre, c'est son sujet. Deux histoires mêlées l'une à l'autre, deux époques, deux protagonistes perdues, mais qui s'accrochent tant bien que mal à la vie, de deux manières différentes.
D'un côté, nous avons Julia. La quarantaine, un mari, une fille, un bel appartement dans Paris et un bon poste, elle n'arrive pas à apprécier ce qu'elle a, et vit, ou devrais-je dire survit dans un brumeux désespoir. Jusqu'à ce qu'on lui demande d'écrire un article commémorant la rafle du Vel d'Hiv, et où sa vie croise Sarah... Je me suis vraiment attachée à ce personnage en détresse. Elle était touchante, humaine, et à maintes reprises m'a émue.
D'un autre côté nous avons Sarah, une jeune Juive qui, un soir, se voit arrêtée avec toutes sa famille. Elle ne le sait pas encore, mais sa destination sera Auschwitz Birkenau, ou les camps de la mort. Son histoire m'a touchée, sa détermination pour son âge et son courage m'ont émue, et j'ai été retournée par l'atroce tragédie qui va la frapper. Sa fraîcheur, sa douceur et son innocence m'ont fait comme un coup de poing.

Les émotions étaient présentes, toujours présentes, et elles m'ont accompagnées tout du long de ma lecture. De la déportation de Sarah jusqu'à la découverte du placard, j'ai eu les larmes aux yeux, la gorge nouées, et une boule dans le ventre. M'étant beaucoup attachée aux personnages, les voir souffrir m'a vraiment touché.

Ce livre mérite d'être lu rien que pour son sujet. Il est très exceptionnel que le génocide juif soit traité avec autant de justesse dans un roman destiné au grand public. Sans tomber sans le documentaire pompeux, Tatiana de Rosnay mêle histoire et récit de vie avec génie.

Il est impossible de lâcher Elle s'appelait Sarah. On a toujours envie d'en savoir plus sur l'histoire de Sarah, les recherches de la journaliste, le Vel d'Hiv. L'auteur nous tient en haleine pendant tout son livre, et c'est vraiment réussi : j'ai terminé ce roman en moins d'une journée. Et j'en profite pour dire que j'ai bien aimé le petit clin d’œil que fait Julia à Sarah à la fin du roman :) C’est un très bel hommage qu'elle lui rend.

La plume de l'auteur était par contre un peu simple, sans signature ni caractère particulier. Tatiana de Rosnay écrit très, très bien, mais je n'ai pas trouvé de marque représentative d'elle. Si vous voulez, vous me mettez un autre de ses romans sous le nez, je ne pourrais jamais retrouver qu'elle en est l'auteur. Outre cette sorte de "banalité" du style, elle sait retranscrire dans ses mots des émotions fortes, et j'ai beaucoup aimé ce point-là.

Bref, un roman fort, poignant, bouleversant, à lire, à lire, à lire. Il m'a fait l'effet d'une grosse, d'une énorme claque.

19/20

Livre emprunté.

4 commentaires:

  1. Personnellement je n'ai vu que le film...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et tu en as pensé quoi ?
      En tout cas, je te conseille vraiment de lire le livre aussi :)

      Supprimer
  2. J'ai vu le film, que j'avais beaucoup aimé. Ma mère a le livre, je pense que je vais le lui emprunter !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu vas le lire et aimer :) C’est vraiment un très beau roman ! Je vais certainement visionner le film, dans peu de temps j'espère :)

      Supprimer