dimanche 24 mars 2013

Dans la rue du bonheur, perdue

Présentation du livre

Titre du livre : Dans la rue du bonheur, perdue
Auteur : Rachel Hausfater
Éditions : De la Martinière
Format : Poche
Nombre de pages : 122

Résumé
Tout a changé
Depuis que j'ai déménagé d'avant. 


Je ne reconnais plus rien, 
Ni gens, ni choses, ni monde, ni moi. 

J'ai tant d'envies de force, 
Tant de désirs sans forme, 
Qui voudraient exploser, 
Me faire vivre enfin. 

Mais je suis enfermée. 
Où donc est ma sortie ? 

L'après viendra sûrement, 
Après revient toujours. 

Je sais qu'un jour, je partirai. 

Mon avis

D'abord très attirée par sa couverture, un peu romantique et sombre, j'ai voulu lire ce livre, qui n'est en fait pas un roman, mais un recueil de poésie. La collection Confession, dans laquelle les auteurs racontent leur enfance et leur adolescence, me fait d'habitude passer de bons moments. Là, je n'ai pas du tout aimé. La poésie, j'adore, mais là... Les poèmes étaient d'après moi de qualité très médiocre, ennuyeux, sans intérêt... Je n'ai vraiment pas aimé.

Ces poèmes ont pour thème l'adolescence de l'auteur : sa jalousie envers ses sœurs, sa haine envers ses parents, sa passion pour la musique, son mal de vivre... Beaucoup de sujets sont traités succinctement, sans vraiment s'y arrêter. Tout défile, mais Rachel Hausfater n'a pas pris la temps de s'arrêter sur chaque élément caractérisant son adolescence. Je n'ai même pas envie de dire que c'est dommage, car ça ne l'était pas. Pas de déception, pas de surprise, un ennui terrible, voilà ce qui caractérise Dans la rue du bonheur, perdue.

On peut percevoir dans les différents poèmes un vrai mal être, une bouffée de pessimisme et d'espoirs détruits. C'est démoralisant, quand on referme le livre, on a l'impression d'avoir passé un mauvais moment.

Je n'ai pas vraiment aimé les points de vue que prenait Rachel Hausfater en racontant son enfance. Je n'ai pas réussi à m'attacher à l'adolescente mal dans sa peau qu'elle était. Cette jeune fille ne supportait pas le regard, le jugement critique des autres, mais avait tout de même besoin d'exister à leurs yeux. C'était assez gênant, et très contradictoire.

L'auteur a choisi d'alterner parties de l'enfance et parties de l'adolescence au fil des poèmes. Enfance caractérisée par le bonheur et l'espoir, et adolescence par des pensées sombres et des idées noires. Deux points de vue ont été mélangés, mais la transition entre ces deux côtés a été très mal faite. Un coup, on avait l'enfance, puis, tout de suite après, l'adolescence... Vraiment pas une réussite.

Bref, un recueil de poèmes sur l'enfance et l'adolescence que je ne recommande pas, cent pages d'ennui et de morosité.

12/20

Livre emprunté.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire