vendredi 29 mars 2013

Celui qui n'aimait pas lire

Présentation du livre

Titre du livre : Celui qui n'aimait pas lire
Auteur : Mikaël Ollivier
Éditions : De La Martinière
Format : Poche
Nombre de pages : 184

Résumé

Imaginez... 
La fin du cours vient de sonner. 
"Pour la semaine prochaine, dit la prof de français, vous ne lirez pas le chapitre neuf. Il est interdit de finir le livre, ni même de le continuer. C'est bien compris ? (Là, les élèves soupirent) Et surtout : interdiction d'en faire un résumé." 
Peine perdue... Trois heures plus tard, en rentrant du travail, les parents trouvent leur progéniture en train de lire avant même d'avoir fini de regarder télé ! 
"Montre-moi tes dessins animés ! gronde le père. Et ta série américaine, tu l'as fini au moins ? C'était pour demain, je crois ? Je te préviens, si tu continues comme ça, tu passeras ton weekend devant la télé jusqu'à ce que tu aies tout vu !" 
Parfois, je me dis qu'il suffirait d'interdire les livres aux enfants pour leur donner envie de lire...

Mon avis

Je n'ai pas trop aimé Celui qui n'aimait pas lire, petit roman de la collection Confessions, qui ne fait que de me décevoir ces derniers temps. 

Mikaël est un adolescent révolté contre l'école, et surtout contre la littérature. Il sèche des cours, ment à ses parents, et s'en sent un peu coupable. De son point de vue d'adulte, l'auteur revient sur sa haine de la lecture, ses difficultés scolaires, et sur comment il a fait une place pour les livres et l'écriture, peu à peu, dans sa vie.
Tout d'abord, j'ai trouvé le récit plat, un peu ennuyeux. On sentait que l'auteur essayait de faire vivre le roman, de captiver le lecteur, notamment par de petites annotations humoristiques, mais, au final, je me suis bien ennuyée, et les trois quarts d'heure que j'y ai passé ont été trois quarts d'heure de perdus dans ma vie. Quand un auteur a eu une adolescence un peu banale, pourquoi se donner la peine de la raconter ? C'est vraiment un question que je me pose, car je reste perplexe devant cette envie d'écrire quelque chose d'inintéressant. Certes, un auteur qui n'aimait pas lire et écrire avant, et qui en a au final fait sa vie, c'est assez peu commun, un peu inhabituel, mais là... Plop. Ennui total.

Quelques réflexions d'adolescent de l'auteur sont aussi inscrites dans le roman (je pense notamment au passage sur les hommes de la préhistoire). Malheureusement, elles sont inabouties, et un peu complexes pour vraiment les comprendre. Quand on veut écrire sa pensée, il est essentiel de cadrer ses idées, et de ne pas se laisser déborder, emporter, ce qu'a fait ici l'auteur.

Bref, vous l'aurez compris, pour moi un roman ennuyeux, sans intérêt, que je ne conseille pas (sauf pour substitut de somnifères).

12/20

Livre emprunté.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire