dimanche 10 février 2013

La toute première fois

Présentation du livre

Titre du livre : La toute première fois
Auteur : Lauren Strasnick
Éditions : Albin Michel
Format : Grand format
Nombre de pages : 280

Résumé


Depuis la mort de sa mère, Holly cherche à ressentir quelque chose, n’importe quoi. Quand elle rencontre Paul, un garçon qu’elle trouve trop beau pour elle, elle pense à une aventure d’un soir. Mais Paul veut la revoir, et Holly accepte. Seulement voilà, Paul n’est pas libre. Il y a Saskia, la fille parfaite, aérienne et délicate, vers qui Paul ne cesse de revenir. Sans comprendre pourquoi, Holly accepte la situation, car elle se sent enfin vivante à nouveau.
Les choses se compliquent lorsqu'elle se rapproche de Saskia, et découvre qu’elle n’a pas envie de lui faire du mal… Mais il est trop tard pour sortir indemne de ce dernier été avant l’âge adulte.


Mon avis


Wha wha wha. Wha wha wha...
Je ressors de ce roman avec le cerveau déconnecté, les membres flasques et le cœur qui bat à mille à l'heure. Avec l'impression d'avoir subi la montée d'un immense colline avec de tout petits virages sur la banquette arrière d'une voiture. Ou d'être restée sur le pont d'un bateau qui tangue en pleine tempête. Au choix. En tout cas, vous l'aurez compris, je ne suis pas sortie indemne de La toute première fois...

Le résumé d'origine derrière la couverture est assez mal fait, car il ne dévoile pas vraiment le thème principal de La toute première fois. C'est d'ailleurs pour ça que j'en ai mis un autre dans la catégorie "résumé" :) En fait, il ne s'agit non pas d'une jeune fille qui se pose des questions sur l'adolescence, il s'agit d'un livre où une jeune fille, Holly, se fait manipuler par un garçon, Paul, dont elle a cru tomber amoureuse Et, comme on dit, l'amour rend aveugle. Elle ne se rend pas compte de ce qui lui arrive, et, quand elle ouvre enfin les yeux... Voilà, quoi.

Pendant le roman, je n'ai pas vraiment ressenti d'émotions. Un peu de pitié pour Holly, un peu de colère contre Paul, bref, pas grand chose comparé à la fin. Tout y est arrivé en bloc, soudainement, sans je ne m'y attende. Je crois que c'est la surprise qui m'a fait chaviré. J'ai vraiment été malade de ce final, j'ai du prendre l'air, m'allonger, boire de l'eau... Jamais je n'avais ressenti ça après un livre. Une grosse boule s'est formée dans mon ventre, et elle ne m'a pas quitté jusqu’au lendemain matin. J'étais dévorée, rongée par ce bouquin, par l'injustice, par la haine, la colère, la pitié... Par tout. Impressionnant ! Une expérience inédite pour moi. C'était pire que pleurer pour des mots.

En fait, en y réfléchissant bien, la fin était très prévisible. Mais, moi, toute naïve et toute contente d'avoir un bon roman dans les mains, et bah j'ai foncé tête baissée dans les dernière pages, et je me suis écrasée. Oui, oui, écrasée, tout à fait !


Le style d'écriture de Lauren Strasnick était simple, dur, franc, totalement en accord avec le roman. Il fallait des mots simples pour expliquer ce que subit Holly. Pas gamin, pas décalé, juste bien.

Les personnages étaient excellemment bien menés. Holly m'inspirait de la pitié et de l'admiration. Paul, de la haine. Je voulais le baffer tellement j'étais en colère contre lui. Nils, le meilleur ami de Holly, était adorable. Un ange, vraiment. Saskia, une ado aux allures de peste, qui se révèle pourtant être une jeune fille sensible, touchante, attachante.
Contre toute attente, mon personnage préféré a été Paul. Paul l'horrible méchant. J'aime les méchants dans les livres, et, apparemment, La toute première fois ne déroge pas à la règle ! ^^

Mathilde a trouvé la fin inachevée. Je comprends ce sentiment. Mais, pour ma part, je pense qu'il fallait cette part d'inachevé pour rendre La toute première fois vraiment terriblement bouleversant :) Deux avis, un que je comprends, l'autre auquel j'adhère. Après ça dépend des gens !

Enfin, bon, bref, je ne vais pas m'étendre de trop, sinon, vous en aurez pour la nuit à me lire. Juste une phrase en conclusion, à méditer. Il faut plus qu'être bon lecteur pour survivre à La toute première fois. Il faut être résistant. A partir de quinze ans, pas avant je pense. On est d'accord sur ce point-là avec Math' :)

20/20 ? 19/20 ? 18/20 ? Je ne sais pas... 12/20 ? 13/20 ? 14/20 ? Je ne sais plus...

Livre en ma possession.

 

5 commentaires:

  1. Bouh !
    Alors...
    Oui, je n'ai pas trouvé la fin terrible. J'aurais voulu au moins un épilogue. Mais sinon le bouquin était vraiment sympa.
    Tout à fait d'accord, ce n'est pas un bouquin à mettre entre toutes les mains.
    Et sinon...
    Marie... Tu me fais honte... ET SI JE T'APPELAIS SCIENCES PHYSIQUES MOI ?
    Tu m'appelles Math' ! Pauvre de moi ! xD
    En note, je dirais 17.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai vu ça :) Sciences physiques xD Mais Math' c'est un diminutif de Mathilde !!! En note, au moins 18 pour moi:)

      Supprimer
  2. Super ta chronique, on voit bien que le livre t'as bouleversé. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :) Il a été dur de retranscrire tout ce que j'avais ressenti, car c'était vraiment dingue !

      Supprimer
  3. Un livre que je suis loin d'avoir autant apprécié que toi...
    Ce n'est pas non plus catastrophique, mais Holly m'a un peu saoulé et la fin ne m'a pas trop plu ^^

    RépondreSupprimer